Dépendances

      

  

Approches d'intervention

Les problèmes graves de santé mentale sans suivi représentent une limite à l'admission dans leprogramme de traitement des dépendances de Dianova. En effet, notre communauté thérapeutique de Terrebonne ne dispose pas des ressources nécessaires pour assurer le suivi en interne de ces personnes qui sont donc référées vers des ressources spécialisées.

En revanche, si ces personnes sont stabilisées et qu'elles disposent d'un suivi psychologique ou psychiatrique, incluant une médication ou non, Dianova peut gérer le volet toxicomanie et alcoolisme de leur problématique individuelle au sein du centre de Terrebonne, avec l'aval et sous la responsabilité de leur médecin traitant.Dianova utilise des approches reconnues, pour lesquelles les intervenants ont été formés, sur une base préalable et continue (intervenants diplômés, sessions de formation validées, internes ou externes).

Dianova utilise des approches reconnues, pour lesquelles les intervenants ont été formés, sur une base préalable et continue (intervenants diplômés, sessions de formation validées, internes ou externes).

Ces approches incluent l'entretien motivationnel (1), l'approche cognitivo-comportementale(2), la prévention de la rechute (3) et la communauté thérapeutique (4). Ces interventions ont pour base commune la recherche et le maintien d'une "alliance thérapeutique", soit une relation de partenariat entre l'usager et l'intervenant, fondée sur des principes humanistes et vouée à l'accomplissement du projet personnel.

L'ensemble des programmes de Dianova s'inscrivent dans une perspective biopsychosociale, c'est-à-dire qu'ils prennent en compte la personne dans sa globalité, avec ses atouts et ses difficultés, aux plans biologique (tout ce qui a trait à sa condition physique et biologique), psychologique (santé mentale, mais aussi pensées, émotions et comportements) et social (relations avec la famille, les autres proches, les collègues de travail, l'environnement, le mode de vie, le milieu de vie, etc.)

Les programmes insistent sur la récupération d'une santé physique optimale, en réinstaurant par exemple un suivi médical abandonné, ou en recherchant les différentes solutions pour un travail de reconstruction dentaire. La santé psychologique est régulièrement évaluée lors des entretiens avec les intervenants psychosociaux au centre résidentiel de Dianova, ou, si nécessaire, par des personnes ressources à l’externe (psychologues, psychiatres, sexologues). Les programmes visent enfin à améliorer la qualité des relations sociales et familiales, voire du mode de vie de la personne, via une série d'ateliers cliniquement validés et autres interventions pouvant inclure, au besoin, la participation de l'entourage.

L'objectif des programmes de Dianova est d'aider la personne à gagner en autonomie et donc à reprendre du pouvoir sur sa vie, en fonction du projet qui lui est propre: insertion sociale ou professionnelle, abstinence ou consommation contrôlée, projet de logement, etc.

(1) L'entretien motivationnel est utilisé à l'admission et en cours de programme, dans l'objectif d'aider la personne à résoudre son ambivalence éventuelle ("Poursuivre ou non le programme, dans quel but?"), à identifier le changement souhaité et à le mettre en œuvre.

(2) La thérapie cognitive comportementale est utilisée à maintes reprises en cours de programme, soit au cours d'ateliers de groupe spécifiques (compréhension des mécanismes déclencheurs de la consommation, apprentissage des habiletés visant à mieux gérer les situations à risques, alternatives à la consommation, etc.), soit en suivi personnalisé.

(3) L'approche de prévention de la rechute est habituellement mise en œuvre lors du suivi post-programme afin de renforcer le sentiment d'efficacité personnelle et les stratégies d'évitement ou de gestion des situations à risque – l'approche est également utilisée au cours d'ateliers spécifiques et en suivi individuel.

(4) L'approche de la communauté thérapeutique (CT) a pour but d'accompagner la personne dans son processus de changement à travers un réapprentissage de la vie sociale, avec ses règles et ses contraintes. La CT, composée des pairs, du staff et de la communauté elle-même, représente le modèle d'une "famille" stable et structurante particulièrement propice à l'éviction des comportements antisociaux et à l'acquisition d'un mode de vie fondé sur l'abstinence. D'autres projets individuels peuvent cependant tirer partie de l'environnement sécuritaire et structurant de la CT (projet d'insertion, de recherche d'emploi, etc.)